imprimer

les 24 heures du 32 mars (2007)

D’année en année la foule grossit ! L’envoyée spéciale de "Libération" annonçait 300 participants aux "choeurs de l’armée roubaisienne" qui ont entonné pour la deuxième fois leur hymne éternel : "L’internationale des nains de jardin", suivi de la désormais célèbre "Brabançonne des nains de jardin" (hymne usurpé par les belges depuis 1830 environ). Combien étions-nous au défilé une heure plus tard ?
Nous étions plus nombreux avec deux fanfares déjantées, cinq géants, des majorettes improbables et un nombre certain de "vrais" gens avec leurs amis nains de jardin. Et aucun policier municipal, ni national, ni mondial... Et le lendemain dimanche on a remis ça, dans le quartier de l’Epeule. Ce deuxième défilé s’est terminé par le vernissage de l’exposition des compères suisses de "Plonk et replonk".